Libre expression

 

Budget 2019 : baisse de la fiscalité et investissements massifs

Grâce à gestion rigoureuse mise en place depuis plusieurs années et grâce aux efforts demandés aux Montessonnaises et Montessonnais, la situation financière de la Ville est saine. Nous avons donc décidé de redistribuer une partie des fruits de ces résultats en votant une baisse du taux de taxe sur le foncier bâti de 13,8%. Ce choix a également été rendu possible grâce au nouveau calcul des bases permettant de verser les Attributions de Compensation de la Communauté d’Agglomération Saint-Germain-Boucles-de-Seine (+1,5 million d’€/an). C’est la majorité municipale, et elle seule, qui a réussi ce tour de force pas évident grâce à beaucoup d’abnégation et de conviction.  Les marges de manœuvre obtenues nous permette aussi de voter des investissements record avec une enveloppe de 10,4 millions d’€. Les élus de la majorité municipale sont, au quotidien, à l’écoute de vos besoins. Le budget 2019 va nous permettre de répondre à nombreuses attentes : continuer à améliorer le cadre de vie, travaux de voirie, aménagement du quartier de La Borde avec la construction d’équipements publics, entretien des bâtiments publics… Parce que les élus locaux se doivent aussi d’anticiper et de préparer l’avenir, le budget 2019 est une première étape sur le chemin du Montesson de demain. Se donner les moyens de pouvoir agir sans s’endetter et tout en étant respectueux des impôts des Montessonnais, c’est notre volonté et c’est ce que traduit le budget 2019.

Les élus d’Action et Passion pour Montesson


Budget 2019 : le Père Noël est arrivé !

Peu importe qu’il soit en retard ou en avance, une chose est certaine : en ce début de printemps, le Père Noël a bien atterri à Montesson ! Envoyé par la Communauté d’agglomération Saint-Germain Boucles de Seine (CASGBS), il apporte 1,5 millions d’€ de recettes supplémentaires à la Ville ! La tenue de l’élection municipale dans moins d’un an n’a, bien entendu, rien à voir avec cette soudaine générosité…

Et dans sa hotte, que de jolis cadeaux ! D’abord, une baisse d’impôts. Prudence : en 2018, les impôts devaient rester stables, les taux n’ayant pas été modifiés, mais ils ont quand même augmenté pour de nombreux Montessonnais ! La faute au SIVOM, obscur syndicat intercommunal, présidé par la 1ère adjointe du maire de Montesson, qui avait augmenté son taux. Cette année, le Maire a choisi de baisser la taxe foncière bâtie, qui n’est payée que par les seuls propriétaires. Pourquoi ? Certainement pour compenser la hausse record (+ 66 %) imposée en 2016 par ses copains du Département, dont l’une de ses adjointes, laquelle est aussi prétendante au trône municipal. Vous êtes locataire et vous payez juste la taxe d’habitation ? Pas de bol, pas de baisse d’impôt pour vous, une prochaine fois peut-être…

Autre « cadeau » à venir : la majorité municipale va revoir les tarifs de restauration scolaire. Elle ne peut pas faire pire qu’aujourd’hui, où une bonne partie des parents payent la cantine plein pot, sans aucune subvention. Nous avons proposé de créer au minimum deux nouvelles tranches et, surtout, que chaque parent Montessonnais soit subventionné.

Enfin, les nombreux projets annoncés pour cette année et les suivantes : ce n’est plus Montesson, c’est Byzance ! Une digue, une nouvelle crèche, la révision du PLU, la réhabilitation du gymnase du COSEC, 44 nouvelles caméras (en plus des 37 déjà livrées), l’armement de la police municipale, un terrain de boules lyonnaises, des toilettes sèches, des boîtes à clopes, à crottes, à livres etc. Il ne manque que la reconstruction de Pompéi, la réfection du nez du Sphinx de Gizeh et l’achèvement de la Sagrada Familia de Barcelone !

Si, avec tout cela, la majorité municipale n’est pas réélue l’année prochaine, c’est que les Montessonnais sont décidément bien ingrats…

Vos élus du Nouvel élan pour Montesson :
Sylvain Thialon, Guy Biancorosso.
eluspsmontesson@gmail


Montesson sous médicalisé,

Avec 226 000 médecins en activité au 01/01/2018 soit 10 000 de plus qu’en 2012, la France n’a jamais compté autant de praticiens actifs (*). Ce constat, peut paraître paradoxal à l’heure où de nombreux Français ont des difficultés à accéder à un généraliste. Par ailleurs, il est constaté une mutation du mode d’exercice de la profession des médecins. D’abord la profession se féminise (en 2017, 59 % des 8 600 nouveaux médecins étaient des femmes), les deux tiers des nouveaux médecins (63%) ont choisi le salariat, proportion plus élevée que parmi l’ensemble des médecins en exercice (43%). A Montesson, onze médecins généralistes soit 0.7 médecin pour 1 000 hab. (moyenne nationale légèrement > à 1), regroupés sur le quartier du centre de Montesson sont saturés de patients et, pour la plupart ne se déplacent plus. Les quartiers des Rabaux et de La Borde, eux, sont dépourvus de médecins et leurs habitants souvent renoncent aux soins. Ce phénomène identifié depuis plusieurs années, conforte notre position sur la nécessité et la façon de supprimer le déficit médical des quartiers des Rabaux et de La Borde : favoriser la réalisation d’un centre médical public, municipal ou associatif, à but non lucratif, appliquant une tarification de secteur 1 (sans majoration d’honoraire), qui recruterait des médecins salariés.

(*) Source mai 2018 : Direction de la Recherche, des Etudes, de l’Evaluation et des Statistiques

Jean-Pierre CRET, élu de la liste « Montesson l’Humain d’abord »
Permanence le 1er samedi de chaque mois : 10h00-12h00
Bâtiment principal Parc des Sophoras