Libre expression

 

PLU - On ne nous dit pas tout !

Sous couvert d’une information et d’une consultation de la population montessonnaise, il s’agit en fait d’une opération de poudre aux yeux ayant pour seul objectif de permettre au groupe Carrefour de faire encore plus de profit et du fric pour les aménageurs et les promoteurs. Rien de concret à court et moyen terme sur les grands projets qui vont influer sur le devenir de notre commune : doublement de la surface commerciale de Carrefour à la Borde (+ 24 000 m²) avec création d’un parking en silo, urbanisation d’une grande partie de la plaine ne conservant plus que 215 ha voués à la culture, transformations qui vont induire l’accessibilité à l’autoroute A-14 et les conséquences sur la circulation dans ce cul-de-sac de la boucle, même si les 8 ronds-points plaideraient pour une fluidisation de la circulation.

Ces ronds-points n’ont pas été réalisés pour regarder pousser les salades, fussent-elles bio !

Pour le quartier de la Borde, rien sur le projet de relocalisation du Conservatoire municipal de musique, sur la réutilisation du terrain libéré ; rien sur les projets de création d’une salle de gymnastique et de danse, d’une salle de réunion, d’une crèche ; rien sur la séparation de la zone commerciale de l’habitat.

Pour faire passer la pilule,  l’actuelle municipalité de droite, derrière son maire Jean-François BEL (L. R.), fait croire que l’opération de doublement de la surface de Carrefour, pour l’heure rejetée par la Commission Nationale d’Aménagement Commercial (CNAC), sera bénéfique pour l’emploi local et pour l’équilibre économique du territoire.

Argument fallacieux lorsque l’on sait  que les grandes surfaces licencient à tour de bras, avec notamment la suppression des caissières, quant à l’équilibre économique  du territoire, les petits commerçants apprécieront les promesses de celui qui fut leur chantre et qui n’en est pas à une contradiction près.

Nous vous souhaitons de bonnes fêtes de fin d’année.

                                                                                                                                                            

 

Jean-Pierre CRET, élu de la liste « Montesson l’Humain d’abord »
Permanence le 1er samedi de chaque mois : 10h00-12h00
Bâtiment principal Parc des Sophoras


Pour une nourriture et une agriculture de qualité dans la Boucle de Seine !

Urgence climatique, chute de la biodiversité, exploitation sans limites des ressources naturelles, dérive productiviste, augmentation insupportable des inégalités et de la précarité : pour sortir de cette impasse et  sauver l’humanité et la planète, nous savons que nous devons changer en profondeur nos façons  de produire et de consommer.

L’agriculture et l’alimentation sont au cœur des transformations à mener. Après avoir permis une augmentation importante de la production, le système agricole français (fondé sur une forte utilisation de pesticides, d’engrais et d’énergies fossiles), montre  ses limites : les agriculteurs ont du mal à vivre correctement de leur métier et les consommateurs, trop souvent confrontés à une nourriture industrielle et uniformisée, riche en calories et pauvre en nutriments, ont le sentiment que leurs attentes ne sont pas prises en compte. Un climat de défiance se développe entre citoyens et monde paysan, entre urbains et ruraux, entre villes et campagnes.

 

Pour y remédier, il est nécessaire de faire de l’agroécologie le nouveau modèle de référence, en visant à l’horizon 2030 une capacité à produire aux 2/3 avec les labels Agriculture biologique (AB) et la certification Haute Valeur environnementale (HVE). Les territoires (communes, départements, régions) ont un rôle à jouer et doivent devenir le cadre de politiques agro-écologiques volontaristes et concertées : mise en œuvre du principe « zéro artificialisation nette » des sols par des règles d’urbanisme cohérentes, lutte contre la spéculation et l’accaparement des terres, développement des circuits courts et de l’économie circulaire, mise en œuvre de projets alimentaires territoriaux (PAT) en s’appuyant sur une compétence renforcée des collectivités locales et en y intégrant l’objectif « zéro gaspillage alimentaire ».

 

L’agriculture locale doit aussi tendre vers le zéro pesticides : c’est possible et cela peut commencer, par exemple, à Montesson, dans le périmètre de la future Zone agricole protégée (ZAP). Une ZAP c’est bien, cela fait joli sur un plan, mais une ZAP sans pesticides ou presque, c’est mieux et c’est sain pour les producteurs, les consommateurs, les riverains et la biodiversité !

 

Penser global, agir local : loin d’être un slogan, c’est bien LA solution demain pour une assiette pleine et une planète saine. Nous vous souhaitons de bonnes fêtes de fin d’année !

 

 

Vos élus : Sylvain Thialon, Guy Biancorosso

 


Suspension de notre tribune

Six mois avant les échéances électorales, les actions de communications mises en œuvre par une collectivité sont encadrées par la loi.

Le groupe Action et Passion pour Montesson a donc décidé de suspendre sa tribune dans le magazine de la Ville.

Les élus d’Action et Passion pour Montesson